Opinions Libres - Le Blog d'Olivier Ezratty

Retour de Corée et Japon – politiques de l’innovation

Post de Olivier Ezratty du 27 février 2009 - Tags : Economie,Entrepreneuriat,Innovation,Internet,Logiciels,Politique,Technologie | 13 Comments

Presque une semaine après avoir décanté ce voyage avec Nathalie Kosciusko-Morizet en Corée et au Japon, on peut se demander ce que la Secrétaire d’Etat en a retiré et comment il pourrait infléchir la politique numérique du gouvernement. D’autant plus que François Fillon avait demandé à NKM d’étudier comment le numérique pouvait aider à préparer la sortie de la crise.

Le rôle réel de NKM

Quel est le pouvoir réel de la Secrétaire d’Etat en charge du Numérique ? A ce que j’en comprend, elle a surtout de l’influence et un rôle de coordination comme de gouvernance, mais ni administration ni de budget en propre. Les gros dossiers du numérique sont gérés par Bercy (surtout les aides à l’innovation, la tutelle croisée d’Oséo avec la recherche et la supervision du marché des télécoms), la Culture (avec la fameuse loi HADOPI), l’éducation (l’équipement des écoles), l’enseignement supérieur et la recherche (re-aides à l’innovation, les incubateurs) sans compter les ministère régaliens qui couvrent ce qui touche à la sécurité ou ce qui touche à la santé ou à la e-administration.

Son travail d’influence et de coordination dépend donc de son engagement personnel. Il doit s’appuyer sur une vision forte, une stratégie, un leadership visibles et des relais d’alliés dans la société dite “civile” comme dans le sérail politique, notamment local. NKM a visiblement une vision assez claire de ce qu’elle souhaite pousser dans les usages et les contenus. J’espère qu’elle trouvera le moyen d’associer cette vision à une ébauche de stratégie industrielle pour notre pays.

Echange avec bloggeurs et experts

Mercredi soir 25 février, NKM avait invité à diner rue Saint Dominique à Paris une petite vingtaine de bloggeurs et experts pour faire connaissance et discuter de ses orientations à la lumière de son voyage en Asie. Répartis sur trois tables avec les membres de son cabinet, NKM passait d’une table à l’autre au cours du repas après une introduction d’une douzaine de minutes pour tous. Elle a fait preuve d’une bonne posture d’écoute et souhaite visiblement rencontrer des bloggeurs et autres experts régulièrement. Top la ! Il est critique que NKM prenne le pouls de personnalités indépendantes et pas seulement des nombreux lobbies qui représentent chacun le silo de leur profession.

Son agenda est visiblement bien rempli : télévision numérique terrestre à déployer, télévision mobile à imaginer, créer une loi sur le télétravail. Dans la prospective, elle souhaite intégrer la dimension sociale, impliquer des sociologues et faire de la prospective sur un moins long terme que ce qu’avait lancé Eric Besson (2025) pour la réaligner quelque peu avec les échéances politiques. Nous sentions bien en filigrane la “pollution” de la loi Hadopi pilotée par le Ministère de la Culture. L’assistance est inquiète à juste titre sur son bienfondé, de ses modalités application (la fameuse riposte graduée), sur la différence que la France va créé une fois de plus dans le mauvais sens avec le reste du monde. Mais solidarité gouvernementale oblige, NKM n’y peut pas grand chose et n’en dira rien.

ConseilTechnoJapan

Il faudrait créer de véritables espaces de discussion institutionnalisés sur la high-tech au niveau national comme international. Le premier ministre japonais est entouré d’un “Council for Science and Technology Policy” qui influence la politique industrielle de son pays. Est-ce que le pouvoir politique en France a un tel dispositif sérieusement établi ? Il faut faire contribuer les élites de manière un peu plus structurée et pas seulement les lobbies professionnels. Je crois que NKM a bien compris cela.

Enfin, alors que les 154 propositions du plan France Numérique 2012 manquaient clairement de ce sens, le défi pour NKM est finalement de redonner du sens à la stratégie numérique du pays. Quels problèmes souhaite-t-on résoudre ? Quel est le diagnostic ? Quels objectifs se donne-t-on ? Quels choix stratégiques fait-on pour les atteindre ? Comment s’articule l’aspect opérationnel du plan ? Comment cela va changer la vie des gens et aussi notre compétitivité économique ? Le message politique a besoin de se clarifier et d’intégrer plus de pédagogie.

C’est une belle opportunité de faire la différence pour NKM, en espérant que les événements la préserveront suffisamment longtemps à son poste pour construire quelque chose de durable qui survivra à son passage !

RRR

 
S
S
S
S
S
S
S
img
img
img


Lien du blog Opinions Libres : https://www.oezratty.net/wordpress

Lien de l'article : https://www.oezratty.net/wordpress/2009/retour-de-core-et-japon-politiques-de-linnovation/

(cc) Olivier Ezratty - http://www.oezratty.net