Opinions Libres - Le Blog d'Olivier Ezratty

Petit parcours au Salon de la Photo

Post de Olivier Ezratty du 15 novembre 2008 - Tags : Photo numérique | 15 Comments

J’ai récemment fait un petit tour au Salon de la Photo porte de Versailles, occasion de voir de près quelques nouveautés déjà largement commentées par la presse spécialisée. Et aussi, comme d’habitude, d’observer quelques objets de l’extrême dans ce secteur d’activité.

Appareils

En bon visiteur d’un tel salon, j’avais sous la main à la fois mon réflex, mais surtout une carte Compact Flash et une carte SD, prêtes à être glissées dans les appareils pour effectuer quelques tests. Bien mal m’en a pris car ça va bien trop vite et on n’a pas le temps de faire des tests sérieux pour jauger les appareils. J’ai surtout testé les possibilités des nouveaux capteurs en poussant loin la sensibilité. Mais, bon, ce n’est pas très concluant. Pour être sérieux, il faudrait avoir tous les appareils sous la main et dans les mêmes conditions !

Pour commencer, j’ai pu enfin “toucher” un Canon EOS 5D Mark II (ci-dessous, monté sur l’objectif 85mm ouvrant à 1.2), le très attendu remplaçant du 5D annoncé en octobre et montré pour la première fois à Photokina en Allemagne. Quelques minutes pour apprécier ses nouveaux menus, prendre quelques photos et les comparer ensuite avec celles de mon propre 5D. L’appareil monte à 6400 ISO (vs 1600 pour le 5D) et en mode étendu, à 25600 (vs 3200 pour le 5D). En mode étendu, le bruit est énorme sur les photos. Mais il semble bien que le bruit à 6400 ISO du 5D II corresponde à celui du 5D à 1600 ISO, sachant qu’il y a deux fois plus de pixels (21m vs 12,6m). Très appréciable pour gagner 2 diaph ou un ratio de 4 dans la vitesse pour les photos en basse lumière ! Mais il faudra attendre encore au moins un mois pour que les pros du benchmark vérifient cela.

Autre test, le mode rafale qui passe de 3 images/secondes à 4. La différence est notable. Mais attention, cela ne fonctionne bien qu’en JPEG, car avec le RAW, le buffer se remplit rapidement avec à peine 5 ou 6 images.

J’ai aussi pris quelques vidéos Full HD, mais sans bien gérer la mise au point, ce qui donne un résultat moyen. Sur mon PC sous Vista, j’ai pu lire les vidéos avec QuickTime (le format généré est du .MOV). Il sera intéressant de voir avec quels logiciels de montage vidéo on peut traiter ce qui sort de cet appareil.

Disponibilité ? Les équipes de Canon étaient dans le flou. Il semblerait que les magasins spécialisés en récupèrent début décembre, et les autres revendeurs après. Du point de vue des gammes de réflex, le 5D II est à comparer au Nikon D700 dont le capteur a des performances avoisinantes côté sensibilité mais pour 12,1 mpixels (pitch de 8,45 pour 6,4 dans le 5D II, et 8,2 pour le 5D) au lieu de 21 pour le 5D II. Et le 5D II apporte la vidéo HD que certains photographes considéreront comme gadget, et d’autres apprécieront. Le 5D II est à environ 2750€ et le Nikon à 2300€.

IMG_9688

J’ai aussi pu mettre la main sur le nouveau Sony Alpha 900, un réflex full frame de 24 mpixels, tentative de Sony pour entrer dans le marché professionnel actuellement dominé par Canon, secondé par Nikon. Je n’ai pas pu en tester grand chose, si ce n’est pour constater que la balance des blancs automatique vire trop vers le rouge. Et que la sensibilité de 6400 ISO n’a pas l’air aussi efficace que celle des Nikon D3/D700 et Canon 5D Mark II qui montent à plus de 24000 ISO et pour lesquels 6400 ISO fournit des photos de bien bonne qualité.

Puis petit tour sur le grand stand Panasonic pour tester notamment le “G1”, un appareil à capteur APS-C mais sans le miroir des réflex, la visée étant remplacée un micro-LCD (schéma ci-dessous). C’est présenté comme une révolution qui va à terme balayer les réflex. Mais bon, pas encore ! L’appareil a trois limitations clés qui ralentissent sérieusement cette ambition : le viseur LCD est de piètre qualité par rapport à n’importe quel viseur optique d’un appareil réflex (surtout full frame), le capteur est moyen, en dessous de celui d’un Canon 450D, et enfin, le prix sera assez élevé, à plus de 700€ ($800 aux USA). Bref, c’est un appareil intermédiaire entre les bridges et les réflex d’entrée de gamme qui aura du mal à trouver sa place dans l’immédiat.

Panasonic Lumix G1

Le LiveView du G1 est mécaniquement plus simple que celui des réflex, dont Sony nous fournit ci-dessous une petite explication. Il montre que dans un réflex LiveView Sony (et non Canon, Nikon, Olympus, qui remontent simplement le miroir), en mode LiveView, le miroir est légèrement relevé pour orienter le faisceau lumineux qui va habituellement vers le viseur, vers un petit capteur qui envoie alors l’image sur l’écran de l’appareil. Ce capteur n’est pas le même que celui qui prend la photo, donc il ne faut pas s’y fier entièrement.

LiveView 

Du côté des compacts, il y a toujours l’embarras du choix et la course aux pixels ne s’est malheureusement pas arrêtée. Elle entraine depuis quelques années une véritable régression dans la qualité des images générées par ces appareils. A cause du bruit généré sur les pixels de plus en plus petits des capteurs qui ne grandissent pas en taille. Chez Sony, un commercial expliquait cela très bien aux clients : la course aux pixels réduit la qualité des photos mais c’est un avantage “marketing”. Quand Sony a essayé de ralentir cette course en améliorant d’autres aspects de ses appareils et en se stabilisant autour de 7 mpixels, il a perdu des parts de marché. Il s’est donc pragmatiquement remis à la course aux pixels avec des appareils proposant 12 millions de pixels voire plus.

Il y a une exception en termes de taille de capteur et de pixels : le Foveon du Sigma DP2 (14 millions de pixels en 20,7×13,8mm, comme sur un réflex APS-C) dont les pixels sont espacés de 7,6 microns pour 2 microns dans les capteurs des Canon G10 et de l’excellent Panasonic LX3. Mais malgré cela, le Sigma n’aurait pas une excellente sensibilité, peut-être du fait d’un traitement numérique moins efficace (pour la génération des JPEG). Sans compter le fait que ce compact est doté d’un objectif inammovible à focale fixe de 40 mm (en ouverture 2.8 ce qui est OK). Le LX3 avec son grand angle 24-60mm qui ouvre à 2.0 en 24 mm est bien plus souple pour capter la lumière ! Et aussi les nombreux et bien pratiques automatismes qui équipent les compacts de Panasonic.

Le Canon G10 est aussi un bon appareil, donné comme le compact des pros Canon. Mais ses 14,7 mpixels font un peu désordre. Beaucoup trop de pixels pour un petit capteur.

Dans cette catégorie des compact haut de gamme, vous avez aussi le IMG_9799

Enfin, Fuji montrait son appareil 3D intégré dans une chaîne de production 3D complète avec cadre photo 3D et imprimante photo 3D. Le principe de la 3D est basé sur une prise de vue stéréoscopique et une restitution à base lenticulaire. L’écran de l’appareil est lui-même 3D (à base lenticulaire) ce qui en fait un produit… complet !

IMG_9904

Objectifs

Un salon, c’est souvent l’occasion de s’approcher de produits que l’on n’achètera jamais. Tels ces téléobjectifs énormes que l’on pouvait trouver chez Nikon (ci-dessous, un 400mm qui ouvre à 2.8), chez Canon, et enfin chez Sigma (plus bas).

IMG_9769

Ce maousse costaud téléobjectif de Sigma sorti en 2007 est en fait un zoom 200-500mm, le APO 200-500mm F2.8 EX DG pour être précis. Une focale qui n’a rien d’extraordinaire, mais qui ouvre à 2,8. Avec le doubleur de focale qui est fourni avec, cela donne un 400-1000mm qui ouvre à 5,6. Ce télé nécessite une batterie qui gère l’autofocus si j’ai bien compris. Mais, bon, avec une ouverture identique à 2,8 et une focale de 400 mm, le Nikon ci-dessus est moins embarassant…

IMG_9880 

En attendant, le top, ce sont ces objectifs Canon qui ouvrent à 1.2 (50 mm ou 85 mm), à 1.4 (14 mm, 50 mm) et la série qui ouvre à 2.8 (16-35mm II, 24-70mm, 70-200mm).

Studio

Il y avait peu de marques présentes avec leurs propres stand pour l’éclairage studio (Bowens, Elinchrom, Broncolor, etc). Cela nous rappelle que nous sommes un bien petit pays ! Pour voir des stands de ces marques, il faut aller à la Photokina en Allemagne ou au PMA aux USA.

Le marché de l’éclairage studio continue d’évoluer. Les flash de studio sont maintenant presque tous à commande électronique et sont agrémentés de diverses boites à lumières et autres accessoires.

La commande logicielle des flashs de studio commence à se généraliser. Notamment chez le Suisse Bron Studio

Ces commandes logicielles permettent de faire des choses intéressantes : mémoriser des combinaisons de puissance pour les reproduire ensuite, et aussi pour automatiser la prise de vue et ensuite, gérer le “multilighting” avec des solutions logicielles comme ce PhotoEngine qu’Oloneo nous prépare (on attend toujours la bêta). C’est-à-dire, l’assemblage de photos d’objets pris avec chaque flash l’un après l’autre, et le réglage de ces différentes sources de lumière par logiciel.

Sur le salon, il y avait aussi ce banc de prise de vue motorisé pour la photo d’objets en 3D, le IMG_9723

Logiciels

Malgré la pléthore de logiciels disponibles pour le photographe, on n’en trouvait pas légion sur ce salon. Bien entendu, Adobe démontrait son dernier Photoshop CS4.

Et il y avait deux éditeurs intéressants :

  • L’américain IMG_9762

    Pour imprimer vos posters de Barack en 44 pouces de large, vous pouvez faire appel à la IMG_9710

    Et enfin, on pouvait observer le IMG_9693

    Divers

    Voici un lecteur de cartes mémoires vraiment tout en un chez Noritsu, par ailleurs constructeur de systèmes d’impression pour les professionnels du tirage photo :

    IMG_9760

    Et puis Telefunken, l’un des rares exposants avec des cadres photos et qui se distingue par des cadres de grand format. Chose qui n’a au demeurant rien d’extraordinaire vue la disponibilité des dalles correspondantes – souvent LCD – largement utilisées dans la TV et l’informatique.

    IMG_9872

    Enfin, côté ambiance, les mannequins étaient plus nombreux cette année, avec de quoi créer quelques attroupements de photographes amateurs qui se prennent pour des pros de la photo de mode pour quelques secondes (ci-dessous, sur le stand Hasselblad).

    IMG_9735

    Voilà pour la petite visite !

    Article édité le 17 novembre 2008.

    RRR

     
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    S
    img
    img
    img


Lien du blog Opinions Libres : https://www.oezratty.net/wordpress

Lien de l'article : https://www.oezratty.net/wordpress/2008/petit-parcours-au-salon-de-la-photo/

(cc) Olivier Ezratty - http://www.oezratty.net