Contributeurs actifs

Voici la liste des principaux contributeurs du blog par leurs commentaires. Vous pouvez cliquer sur leur lien pour obtenir leurs commentaires dans cette page :

macha (113), Michel Nizon (92), Pierre (84), Fabien (66), herve (65), leafar (44), guillaume (40), Laurent (36), Herve Kabla (30), rthomas (30), Sylvain (29), Olivier Auber (28), Jeremy Fain (27), philippe (27), Daniel COHEN-ZARDI (25), Olivier (24), Nicolas (24), Marc (24), Christophe (21), Patrick (19), Fab (19), julien (18), jmplanche (17), Jeremy (16), OlivierJ (16), JustinThemiddle (16), bobonofx (15), vicnent (15), Arnaud@Thurudev (@arnaud_thurudev) (15), Pierre Jol (14), patr_ix (14), Lionel Laské (@lionellaske) (13), Pierre Mawas (@Pem) (13), Franck Revelin (@FranckAtDell) (13), Lionel (12), Jerome (12), anj (12), /Olivier (12), jean (12), Pascal (11), Louis van Proosdij (11), jean-eudes queffelec (11), LVM (11), jlc (11), Phil Jeudy (11), Benoit (11), Marc-Antoine (11), dparmen1 (11), (@slebarque) (@slebarque) (11), INFO (@LINKANDEV) (11), François (10), Fabrice (10), Filmail (10), babar (10), arnaud (10), Nicolas Andre (@corpogame) (10), Alexis (9), Rafael (9), FredericBaud (9), Laurent Bervas (9), Mickael (9), Hugues (9), ZISERMAN (9), Olivier Travers (9), Chris (9), jequeffelec (9), Yann (9), Fabrice Epelboin (9), Benjamin (9), Benoît Granger (9), Pierre Ygrié (9), (@olivez) (@olivez) (9), faculte des sciences de la nature et de la vie (9), Frederic (8), Yannick Lejeune (8), stephane (8), BScache (8), Michel (8), Daniel (8), Emmanuel (8), startuper (8), Fred A. (8), Vincent (8), @FredOu_ (8), Nicolas Bry (@NicoBry) (8), @corpogame (8), @GuggenheimA (8), Marie (7), ~laurent (7), David (7), Patrice (7), JB (7), ITI (7), Julien ÉLIE (7), Jean-Christophe (7), Nicolas Guillaume (7), Jean-Philippe (7), Stanislas (7), Sebastien (7), Serge Meunier (7), Pimpin (7), Lebarque Stéphane (@slebarque) (7), Pascal Lechevallier (@PLechevallier) (7), veille innovation (@vinno47) (7), YAN THOINET (@YanThoinet) (7), Legend (6), Romain (6), Jérôme (6), Paul (6), Eric (6), Serge (6), Benoit Felten (6), Alban (6), Jacques (6), sebou (6), Cybereric (6), Poussah (6), Energo (6), Bonjour Bonjour (6), Alain (6), boris (6), MAS (6), canard65 (6), Richard T (6), PEAI60 (6), Free4ever (6), Guerric (6), tvtweet (6), frato (@frato) (6), Matthieu Dufour (@_matthieudufour) (6), Nathalie Gasnier (@ObservaEmpresa) (6), Michel Nizon (@MichelNizon) (6), EtienneL (5), DJM (5), Tristan (5), Stéphane (5), Gilles (5), Alphonse (5), apbianco (5), dePassage (5), Sans_importance (5), Aurélien (5), herve lebret (5), Jean-Denis (5), Bruno (5), NM (5), antoine (5), Nicolas Chevallier (5), Godefroy (5), jdo (5), Renaud (5), Alain Raynaud (5), mmathieum (5), Patrick Bertrand (@pck_b) (5), Jean-Renaud ROY (@jr_roy) (5), (@bvanryb) (@bvanryb) (5), Boris Defréville (@AudioSense) (5), Richard (5), cedric naux (@cnaux) (5), (@arnaud_thurudev) (@arnaud_thurudev) (5), (@PLechevallier) (@PLechevallier) (5), Pierre Mawas (@PemLT) (5), Fabrice Camurat (@fabricecamurat) (5), loïc (5), Laurent Fournier (5), Pierre Metivier (@PierreMetivier) (5), gepettot (5), hervet (5), Partech Shaker (@PartechShaker) (5), Florent (4), jean-eudes (4), cedric (4), Ploc (4), Thierry (4), Tom (4), Laurent GUERBY (4), Pierre Guillery (4), jack (4), Christophe Lauer [MS] (4), Edwin Khodabakchian (4), Fred (4), jm (4), Steph (4), Jean-Christophe Defline (4), Alex (4), domotiqa.com (4), Adrien (4), Fabien Fumeron (4), Olivier Martineau (4), Franck (4), lezardbreton (4), A.M (4), Florian (4), Anne (4), Guil (4), Jean Dedieu (4), Dalai-Lama (4), businessangel (4), Christophe Faurie (4), Stan J (4), OlivierSeres (4), boris D. (4), undefined (4), JohnLeM (4), France (4), jeromewallut (4), Patrick HANNEDOUCHE (4), JN Chaintreuil (4), EDC (4), Youssef (4), Benoit Granger (4), Claude de Loupy (4), Joannes Vermorel (4), Waglioni (4), plombier paris (4), lloll (4), (@easydashboardfr) (@easydashboardfr) (4), (@entreprendre_) (@entreprendre_) (4), (@SylvainTh) (@SylvainTh) (4), Laurent Etienne (@aequoanimo) (4), OlivierAuber (4), william (4), Serge gremion (@SergeGremion) (4), Julien Bengué (@jbengue) (4), (@PemLT) (@PemLT) (4), Aurélia Jaeger (@aureliajaeger) (4), Hugues Sévérac (4), Jacques Froissant (@Altaide_JF) (4), Stéphane Moussie (@stephmouss) (4), Caroline Baron (@carolynebaron) (4), Hugues Severac (4), romu (4), Guic (@ggcc) (4), @bianca_bouchard (4)

Contributions sous le pseudo Philippe

27 commentaires ont été soumis sous ce pseudo et avec le même email.

Le premier commentaire date du 20 mai 2007 et le dernier est du 20 novembre 2016.

Commentaire 27 dans L’origine et les conséquences de l’élection de Donald Trump, le 20 novembre 2016

“Son avion et son immeuble sont effectivement plaqués or. C’est un fait. “ dites vous.
On imagine donc un avion dont le fuselage, les ailes, l’intérieur, tout l’avion est plaqué or. On s’imagine un immeuble dont les murs sont recouverts d’or, à l’intérieur, à l’extérieur.
C’est cela que veut dire cette phrase, et c’est en effet tout à fait ahurissant.

L’ennui c’est que c’est faux !
Une recherche internet nous apprend qu’en fait dans l’avion il ne s’agit que d’accessoires qui sont plaqués or, boucles de ceintures, robinets, sans doute d’ailleurs une option du fabriquant pour ses clients richissimes. Trump ne doit pas être le seul.
Idem pour l’immeuble, avec une décoration kitch qui rappelle bien des appartements de riches propriétaires voire de dirigeants politiques. Ce n’est pas pour rien qu’on parle des ors de la république.
Il s’agit donc d’une exagération, d’une déformation tout à fait volontaire dans le but de tromper les électeurs.

Mais ce n’est qu’un élément parmi bien d’autres d’une campagne de manipulation qui consiste à sélectionner, déformer et amplifier des faits, voire à les inventer comme ces histoires de viol inventés par le New York Times.

Tout le monde dans sa vie fait des erreurs, se trouve devant des situations complexes pas forcément bien gérées, subit des échecs, tient à un moment où à un autre des propos regrettables.
Trump a 70 ans, il a donc eu le temps de faire tout cela.
L’escroquerie à laquelle on a assisté et à laquelle on assiste toujours d’ailleurs c’est de ne faire état que de ces erreurs, de les sortir de leur contexte, de les amplifier et de surtout ne rien dire de ce qui a bien fonctionné, ne rien dire des succès, ne jamais faire intervenir des gens qui disent du bien de Trump.

Le tout est appuyé par des manifestants payés plus ou moins violents (on trouve sur internet comment devenir activiste anti-Trump).

Seulement internet a aussi du bon, les gens peuvent se renseigner à la source et comparer.

Beaucoup de gens souffrent des conséquences de la politique menée jusqu’à présent, problèmes de pertes d’emploi, de diminutions des salaires, scandales des banques et des prêts toxiques, problèmes liés à l’immigration, etc. …

Que leur répond-on ? vous êtes racistes, xénophobes, d’extrême droite, fascistes, etc … Idem pour les politiques qui oseraient prendre en compte leurs revendications. Qui que ce soit, la diabolisation serait la même puisque s’opposant à une idéologie dominante qui déclare arbitrairement que seule sa politique est la bonne.

Alors les électeurs excédés ont voté pour Trump. Beaucoup d’entre eux ont certainement dit l’inverse aux sondeurs. Pas envie de se voir montrés du doigt comme xénophobes, racistes, etc. …
Quand on insulte et menace les gens ils ne répondent plus honnêtement aux questions.

Trump élu, certains persistent dans leurs désinformations et même leur violence contre les “Trumpistes”. On a même entendu des menaces de morts, des souhaits à l’assassinat de Trump ! Ah ils sont bien les détenteurs auto proclamés de la morale ! Enfin, d’une morale, la leur.

Les électeurs ont joué la légalité en votant pour Trump. Si ses opposants persistent à ignorer cette légalité, persistent dans la violence et qu’il arrive malheur à Trump, je n’ose pas imaginer ce qui pourrait se produire dans un pays où les armes sont légion.

Les adversaires de Trump on perdu. Qu’ils fassent comme les adversaires d’Obama lors de ses élections, qu’ils rentrent chez eux et attendent la suite sans jeter le l’huile sur le feu.
Il y aura un temps pour faire un bilan et juger. C’est ce qui a été fait après les deux présidences d’Obama, il faut le respecter.

Quelques mots sur la France. C’est le même schéma qui est en route avec au final l’élection de Marine le Pen.
Le même schéma que politiques et médias refusent de voir, de comprendre.

Les débats des postulants candidats de droite sont très révélateurs, Ils ont presque tous été au pouvoir, ils nous re-servent quasiment les mêmes propositions, les mêmes programmes, les mêmes promesses qu’ils n’ont pas tenues, raisons pour lesquelles ils ont déjà été virés la fois précédente, remplacés par des socialistes qui ont déçu et qui avaient déjà déçu et été aussi virés. Les mêmes, la même politique, les mêmes conséquences désastreuses.

Ras le bol !

Si encore ils expliquaient pourquoi ils se sont trompés, pourquoi ils n’ont pas tenu leurs promesses, si ils expliquaient pourquoi demain cela fonctionnerait, on pourrait avoir un espoir, mais non, on a vraiment l’impression qu’ils prennent les électeurs pour des imbéciles.

La seule différence avec les US c’est que les Français ont moins l’esprit patriote que les Américains, donc le slogan pour le retour d’une France forte aura moins de prise, c’est tout.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 26 dans L’origine et les conséquences de l’élection de Donald Trump, le 19 novembre 2016

Aucune invective de ma part, juste un constat. Votre texte est totalement à côté des préoccupations des électeurs.

Un constat aussi que les invectives contre Trump le dictateur “milliardaire narcissique et menteur escroquant ses fournisseurs et clients voyageant dans un avion plaqué or” et ses électeurs pauvres et mal éduqués, forcément d’extrême droite, sont de votre fait.

Comme lors de la campagne, des invectives et analyses statistiques ainsi que des références à des sondages et dont on a pu constater la divergence avec la réalité.
Comme lors de la campagne on a droit aux mêmes commentaires uniquement à charge.

Comme lors de la campagne, rien sur les motivations des électeurs qui en ont marre des désastreuses et coûteuses campagnes militaires qui ne font qu’aggraver les problèmes et l’insécurité mondiale, qui en ont marre de se voir imposer des importations qui les ruinent et une immigration illégale qui les submerge. Pour les points les plus importants.

Et en France à force d’ignorer, de culpabiliser, d’insulter les gens qui souffrent, il ne faudra pas s’étonner d’avoir le même résultat.

Ce que va faire Trump va être observé à la loupe par les électeurs, surtout pas à travers le filtre déformant et sélectif des médias, mais sur internet où l’on peut avoir d’autres points de vue, un autre exposé des faits et donc pouvoir comparer.
C’est sans doute une des raisons de l’élection de Trump, les électeurs peuvent s’informer et passer outre la désinformation des médias et les manifestations anti-démocratiques des agitateurs professionnels.

Rendez-vous dans quelques mois …

Répondre à ce commentaire

Commentaire 25 dans L’origine et les conséquences de l’élection de Donald Trump, le 18 novembre 2016

Que dire … votre texte est une caricature de ce qui a été rejeté par les électeurs.
Pour moi l’élection de Trump est enfin une bonne nouvelle dans ce monde dominé par des irresponsables économiques et en plus va-t-en guerre.

En ce moment on peut aux US se faire payer pour manifester contre Trump. La bonne vieille méthode utilisée pour semer la zizanie dans les pays qui ne plaisaient pas aux US. Il y a comme un certain mépris de la démocratie de la part de gens qui osent donner des leçons.

Mais bon, chacun ses opinions, on verra dans quelques mois comment la situation va évoluer …
Prenons date.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 24 dans L’Etat peut-il encore avoir une stratégie industrielle ? – 1, le 25 juillet 2016

Bonjour Olivier,

Parmi les succès français et Européens, tu oublies le GSM qui a permis de batir les standards GSM / 3G / etc et a permis d’avoir en Europe un certain nombre d’industriels leaders, y compris dans les terminaux mobiles, jusqu’à l’arrivée de l’iPhone puis d’Android.

L’AII visait à créer de très gros projets et reproduire les succès du TGV, d’Ariane, etc. Quaero était le seul projet numérique de l’AII et avec un budget de 200M€, un petit projet pour cette agence. A son arrivée au pouvoir, Sarkozy a choisi de démanteler l’AII, de faire reprendre ses projets par Oséo (Bpifrance aujourd’hui) et de cibler les nouveaux projets via un outil appelé ISI sur des montants beaucoup moins importants, de 6 à 50M€ environ.

En fin, si l’état finance principalement de la R&D, c’est tout simplement qu’il lui est difficile de financer autre chose vu les accords européen et internationaux sur les aides aux entreprises. L’Europe lance des initiatives vers de nouveaux outils comme l’EIT (European Institure of Technology) ou l’EIC (European Innovation Council) pour rediriger une partie des aides R&D vers l’innovation et l’accès au marché mais ces outils sont encore loin de la souplesse recherchée notamment pour les PME.

A bientôt.

Philippe

Répondre à ce commentaire

Commentaire 23 dans L’Etat peut-il encore avoir une stratégie industrielle ? – 1, le 6 juillet 2016

Olivier,

Pardon, les 11500 tx sont ceux de Philips/RTIC.

Au total les 3 fabricants de Minitel ont exporté entre 150 et 200.000 terminaux sans compter les émulateurs soft pour PC. Sans doute un peu plus; à confirmer!

Le modèle “kiosque” 36XX – un billing d’avant-garde – s’est également bien exporté mais sans être vraiment monétisé.

Il a été repris par NTT et d’autres telcos pour les numéros courts et serveurs payants.

Quelques affaires pour CapGemini et des SSII qui bossaient pour France Telecom.

Et pour finir sur le Minitel et Xavier Niel, à noter que l’Italie, où le patron d’Iliad se développe aujourd’hui, a également adopté le Minitel sous le nom de Videotel.

https://it.wikipedia.org/wiki/Videotel

Accord entre la SIP ancêtre de TIM et France Telecom.
http://www.telecomitalia.com/tit/it/about-us/history/from-the-archives/il_futuro_e_in_linea.html

A presto

Répondre à ce commentaire

Commentaire 22 dans L’Etat peut-il encore avoir une stratégie industrielle ? – 1, le 6 juillet 2016

Bonjour,

Merci Olivier. Petit rappel de la petite histoire de nos télécoms! Le Minitel s’est bel et bien exporté! Pas assez globalement mais notamment:

1: Par le biais d’Intelmatique, à l’époque filiale de France Câbles Radio et Transpac.

2: Par le biais d’Alcatel, Matra et surtout Philips/RTIC France qui a exporté plus de 10.000 terminaux.

3: Et par le biais de 2/3 SSII de l’époque – des start-up on dirait aujourd’hui- qui ont vendu des serveurs vidéotex en Europe et dans le monde.

Par exemple, en 1990, un serveur Minitel (et ASCII) a été vendu au Mexique à Bancomer (BBVA) second groupe bancaire local avec 1500 terminaux et des émulateurs PC.

Ce projet B2B a permis également d’interconnecter à l’époque les réseaux X25 français et mexicains. Caramba!

Et cela m’a valu un déjeuner avec Steve Case, alors le fondateur d’AOL !

Sinon voir aussi:
http://an-2000.blogs.liberation.fr/2015/09/17/quand-la-france-tente-dexporter-le-minitel-dans-les-raves-parties-californiennes/

Pas tout a fait juste mais de très bons souvenirs !

Cordialement et un grand merci pour Opinions Libres.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 21 dans La dimension financière de l’uberisation, le 11 mars 2015

La question se pose de savoir si l’intervention massive de la FED sur l’économie américaine va générer une nouvelle crise des subprimes qui précédemment a été payée par le vieux continent, et demain par l’Asie ?
Le “mur” de la dette américaine a été bien vite oublié, un nouveau vote pour pouvoir l’augmenter ? Mais qui paye au final ?
Il semble être juste du bon sens de comprendre que ces valorisations sont sans fondements économiques quantifiables sur quelques décennies, ou alors seulement valorisables sur des dizaines de siècles avenir.
Si cela ne respire pas la bulle financière, cela y ressemble tout de même beaucoup.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 20 dans Comment valoriser les développeurs ?, le 3 avril 2014

Probablement mais qui prendrait le risque de donner des BSPCE quand les lois peuvent changer tous les 2 ans en moyenne histoire de piquer de plus en plus d’argent sur le travail pour le transformer en moyen de se faire réélire par “faire du social” ?
Rien que maintenant l’impot à la revente est passé de 35 aux fameux 75% si la valeur de la revente nette a dépassé les 1M€ hollandiens…
Pas glop disais Pif le chien.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 19 dans Comment valoriser les développeurs ?, le 3 avril 2014

Oui pas mal de diplômés d’écoles d’ingénieurs vont dans les SSII (mais sans vraiment savoir que se sont eux les produits à vendre !) et les autres absorbés par tous les sociétés sur logiciel de plus de 100 salariés.

Pourquoi ?: oui la sécurité de l’emploi et l’idée d’ajouter une ligne intéressante sur son CV

Pourquoi la sécurité ?: car le droit du travail en France est tellement pourri qu’il est préférable de faire le dos rond dans une grosse boite en attendant d’être licencié et partir avec un gros chèque que de développer son talent en travaillant dans des plus petites structures ET aussi car la fiscalité des petites structures ne permet pas (ou presque jamais) de rémunérer le risque via des options pas trop taxées.

Bonnes chances car cela n’est pas prêt de changer…

Répondre à ce commentaire

Commentaire 18 dans Guide des Startups 2014, le 28 mars 2014

Merci Olivier !
C’est le document que j’aurais espéré lire en 1989 au lieu des conseils comptables prodigués par l’Agence Pour la Création d’Entreprises.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 17 dans Le point sur le portail Mes Services TV, le 13 mars 2012

Par rapport aux premières années de la TV interactive, on n’a heureusement plus droit à la commande de pizza ou à un rdv pour faire un tour en Kangoo, mais on n’y est pas encore. Les applis Hbb allemandes sont pour l’instant bien plus pauvres que les applis de MSTV (principalement du teletexte).

Il est fort probable que le “service TV enrichie” que pourrait permettre Hbb commencera par une fonction TV; par l’accès à des contenus délinéarisés mais correctement présentés sans doute (catch up, etc). La TVi des années 2000 a bien montré l’échec de l’utilisation de l’écran TV pour autre chose que regarder des contenus et les infos y afférent.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 16 dans Rapport CES 2012, le 28 janvier 2012

Hello Olivier, merci pour le travail et le partage…As tu pu tester le Stylet numérique E FUN APEN A5 dont tu parles dans le rapport ? Notamment pour la prise de note ? Merci

Répondre à ce commentaire

Commentaire 15 dans Retour en Silicon Valley (4/7) startups Internet, le 27 avril 2011

Passionnant et intéressant ! Merci Oliver pour le partage !

Répondre à ce commentaire

Commentaire 14 dans Microsoftologie météorologique, le 13 février 2011

Merci. Très intéressant….la présentation de l’innovation à la manière de “Temps X” et très professorale était d’un surannée…J’ai cru que les Bogdanov(s) allaient venir sur la scène !

Répondre à ce commentaire

Commentaire 13 dans Les français de l’IBC Amsterdam 2010, le 23 septembre 2010

Merci Olivier. Un autre acteur français et européen bien présent à l’IBC: TDF représentée par Smartjog – streaming & cinéma numérique – et sa branche allemande Media Broadcast.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 12 dans Culture d’entreprise et innovation 4/6, le 23 juin 2010

Très intéressant.

En filigrane, insinues-tu que la recherche fondamentale, les cerveaux et la disparité qu’elle engendre n’a rien à faire dans une compagnie comme Microsoft ?

En tout cas d’un point de vue boursier, nombre d’analystes (ce n’est pas forcément la panacée) trouvent que le poids de cette R&D et bien trop important en regard de ce qu’il en ressort en application.

En caricaturant et en reprenant un article du WSJ je crois, ces 10zaines de milliards engloutis pour cette image de commodité, quelle gabegie…

“…Right now, the investors are concluding that Microsoft will gradually become the equivalent of a technology utility–a boring but necessary provider of the software that runs the world’s business community…”

Répondre à ce commentaire

Commentaire 11 dans Bizspark Event @ Microsoft, le 7 juin 2010

Très intéressant comme d’habitude et je suis impatient de lire le post tiré de la “fulgurance” ci-dessous

“J’aurais l’occasion de faire bien tôt un post sur ce point et d’expliquer ce paradoxe apparent : comment le meilleur des pratiques de management produit le pire (chez Microsoft) et le pire du management produit le meilleur (chez Apple).”

A+

Répondre à ce commentaire

Commentaire 10 dans Oui, c’est long…, le 26 janvier 2010

Courage pour la rédaction…on attend le 27 avec impatience !

Répondre à ce commentaire

Commentaire 9 dans Lancement du Parrot AR-Drone, le 9 janvier 2010

Yes justement, pour moi les batteries réduites à 15′ d’automie c’est LE TRUC qui font que cet objet est voué à finir dans un placard 15 jours après l’achat.
A part le marché des geeks j’ai du mal à imaginer que le grand public va se jeter sur l’engin…mais c’est clairement interessant à suivre.
Vont-ils trouver un écosystème de partenaire qui vont investir en développement en heure de dev, en compétence sur leur SDK, en marketing…là j’avoue que je serais soufflé pour le coup.
Mais comme la sortie prévue est dans 1 an, on aura peut être oublié…à moins que notre hôte assure le suivi de l’info 😉

Répondre à ce commentaire

Commentaire 8 dans Lancement du Parrot AR-Drone, le 8 janvier 2010

Bonjour….article sympa. Heu sinon à quoi cela sert ? Tu dis que les batteries ont une durée de vie de 15′. La recharge se fait en 1h30. Si c’est exact, comment peut on jouer à quelque chose dans ce laps de temps si court ? Et le quelque chose se peut être quoi ? Je sèche

Franchement j’ai du mal à voir une utilisation grand public de l’engin…help !

Bon CES

Répondre à ce commentaire

Commentaire 7 dans Les startups de TechCrunch 50 et DemoFall – 1/3, le 15 octobre 2009

Merci pour ces tendances …

Répondre à ce commentaire

Commentaire 6 dans Appels à projets Web 2.0 et Serious Gaming, le 31 mai 2009

Oui les subventions sont très appréciées par les startups (on ne peut les déclarer ensuite au titre du CIR biensûr). Mais j’ai déjà obtenu des subventions de la part d’Oséo il y a quelques années : Oséo ne distribue pas que des avances remboursables ou des prêts…. Il aurait suffit d’inscrire sur budget Oséo ce nouveau budget du plan de relance évalué à de 20 ou 50 millions en subventions sur 2009 et 2010, et faire instruire par Oséo Innovation en partenariat avec les partenaires compétents (pôles, incubateurs, structures régionales et nationales…) pour la sélection. Pourquoi les subventions ne seraient elles que l’apanage des pôles de compétitivité avec les contraintes que l’on connait ??? On complique encore comme d’habitude.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 5 dans Appels à projets Web 2.0 et Serious Gaming, le 31 mai 2009

Merci pour votre réponse Olivier. Il me semble malgré tout que oséo ne s’occupe pas que de jeunes entreprises… justement. J’ai bien l’impression qu’il s’agit d’une bagarre au niveau des hautes instances à nouveau… Dommage pour les entreprises. Vous dites par ailleurs que les subventions de l’appel à projets et les aides d’Oséo sont complémentaires ??? Mais comment vont faire les entreprises en cours d’analyse chez oséo pour aussi participer à l’appel à projets si oséo n’est pas impliqué dans cet appel pour coordonner les choses ???

Répondre à ce commentaire

Commentaire 4 dans Appels à projets Web 2.0 et Serious Gaming, le 31 mai 2009

Cela vient un peu tard dans le plan de relance. Dommage. La focale sur la techno est due aux directives européennes sur les aides d’Etat. Le côté collaboratif s’explique par le fait que l’appel à projets est encapsulé (à tort ?) dans le processsus des pôles de compétitivité (DGCIS, budget pour les pôles, géré par luc rousseau….) ; le budget pour cet appel est il un complément réel du gouvernement, ou était-ce déjà compris dans le budget des pôles de compétitivité ? Il faudrait vérifier. Le côté non collaboratif aurait pu être géré par Oséo tout de suite avec une fluiditité plus grande et compatible avec les attentes des startups. Mais là encore, était ce faisable en terme d’affectation budgétaire ? Le budget d’Oséo est inscrit dans la loi de finances 2009 et il ne pourra être modifié éventuellement qu’à la rentrée prochaine pour le projet de loi 2010. On aurait pu faire un rectificatif tout de suite. A moins qu’il n’y ait eu un mauvaise arbitrage ministériel et des pressions ??? Pourqui cette obsessions des projets collaboratifs ???

Répondre à ce commentaire

Commentaire 3 dans Mythes et limites du marketing viral, le 12 novembre 2007

Concernant Facebook, je suis d’accord avec vous sur les faiblesses que vous évoquez. Mais ce service est aussi un réseau social de divertissement, et c’est peut-être sa vraie valeur pour l’utilisateur.

En ajoutant une couche “twitter”, en permettant à des sociétés externes de développer des applications, ce réseau fourni une foule d’amusements.

Celles-ci sont souvent inutiles, parfois horripilantes (souvent en fait) pour les raisons que vous évoquez, mais le fait est là, l’outil se développe vite et génère de nombreuses addictions. Et c’est bien là l’objectif de tout service, non, faire revenir ses clients ?

NB : Votre capcha dit “UMP J V”, c’est une pub cachée ou quoi ? 😉

Répondre à ce commentaire

Commentaire 2 dans Silverlight et consors, le 21 mai 2007

Olivier, si je pensais à Ajax, c’était suite à ta réflexion sur l’indexation des applications web. Les outils “compilés”, tant qu’ils n’offriront pas des possibilités d’introspection standardisée (java le permet en théorie) ne pourront permettre des indexations efficaces. L’exemple de flash est révélateur : l’outil de publication HTML se contente d’exporter tous les textes des animations dans le code HTML, sans distinction, sans possibilité d’accéder directement au contenu (à moins d’un travail manuel du flasheur). On imagine difficilement moins pertinent, plus “bruyant”. L’avantage d’une application Ajax est qu’elle livre du HTML, c’est déjà ça, et le contenu sera indexable sauf si il est chargé dynamiquement. Car c’est bien le contenu que l’on cherche à indexer, non les traitements.
Et si le web statique côté client n’en comporte que de très légers (des traitements), les applications rich media sont justement là pour en mettre à foison. D’ailleur dès lors qu’elles s’y limitent, elles ne poseront pas de problème à l’indexation surtout dans le cas du couple Ajax+HTML.
Je pense qu’il s’agit là d’un choix qui appartient aux concepteurs d’applications et sur lequel il convient d’être très prudent : dynamiser les traitements, oui, mais sur un contenu accessible statiquement et conforme aux standards.

Répondre à ce commentaire

Commentaire 1 dans Silverlight et consors, le 20 mai 2007

merci pour cette analyse très vaste mais précise. Peut-être pourrait-on aussi inclure Ajax comme candidat pour la bataille des clients riches. Car si le besoin (et la frustration des créatifs) pour des applications plus riches se fait sentir, les différents frameworks disponibles permettent de résoudrent de nombreux problèmes, même si question “whaou”, ce sera sûrement moins bon… Mais dans cet ensemble, qui aura le dernier mot, voilà de quoi rédiger un nouveau post tout aussi passionnant.

Répondre à ce commentaire

Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
albth
Prix 10000 Entrepreneurs La Tribune Apr2018
2018
1 photos
albth
AI for Good
2018
2 photos
albth
Nouveaux portraits
Expo
500 photos
albth
CES 2018
2018
2874 photos
albth
Orange Salon Recherche Dec2017
2017
37 photos
albth
Groupes
Expo
2 photos
albth
INRIA 50 ans Nov2017
2017
87 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour chaque année au printemps, avec la somme la plus complète et actualisée d'informations pour lancer et faire vivre votre startup :

image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée et un point de veille du marché pour votre organisation ? Contactez-moi.

CouvertureRapportCES

L'ebook Les usages de l'intelligence artificielle, octobre 2017 (362 pages)

CouvertureAvanceesIA

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'initiative de valorisation de femmes du numérique par la photo. Installée depuis début octobre 2015 au Hub de Bpirance à Paris, elle circule dans différentes manifestations. L'initiative rassemble plus de 650 femmes du numérique (en juillet 2017) et elle s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés.

Les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN ! Vous pouvez aussi visualiser les derniers portraits publiés sur mon propre site photo. Et ci-dessous, les 16 derniers par date de prise de vue, les vignettes étant cliquables.
flow
Virginie Mathivet
Virginie est ingénieure en innovation spécialisée en Intelligence Artificielle (IA) et objets connectés (IoT), chargée de Recherche et Développement dans l’équipe innovation de TeamWork (InTW’IT), société de services du numérique.
flow
Catherine Bocquet
Catherine est fondatrice et dirigeante de SFI, une ESN de 25 personnes. Aussi co-présidente de Digital League, Cluster des entreprises du numérique en Auvergne Rhône-Alpes. Membre de l’association Femmes & Business et du Pôle Femmes à la CPME Loire.
flow
Nicole Sgro
Nicole est co-fondatrice et présidente de la société Fingerprint Technologies, opérateur télécom et intégrateur de services numériques hébergés, membre du cluster numérique Digital League.
flow
Frédérique Segond
Frédérique est Directrice de l'Innovation et des Partenariats pour l'Université Grenoble Alpes, Professeur Associée à l'Institut National des Langues et des Cultures Orientales, à Paris, où elle enseigne la représentation des connaissances. Co fondatrice et Présidente de l'Association ScientiMix pour promouvoir la mixité dans les Sciences et les technologies.
flow
Sonia Mokhtar
Sonia est chercheuse au CNRS en informatique au Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information (LIRIS). Responsable de l'équipe de recherche DRIM: Distribution, Recherche d'Information et Mobilité. Spécialiste des systèmes distribués et de la protection des données personnelles.
flow
Nathalie Mancuso
Nathalie est Directrice Générale du site de e-commerce Wanimo.com, une animalerie en ligne 100% française.
flow
Aline Parreau
Aline est chercheuse en informatique théorique au CNRS dans le laboratoire LIRIS à Lyon. Egalement impliquée dans des actions de médiation scientifique avec MATh.en.JEANS, Maths à Modeler et la Maison des Mathématiques et de l'Informatique.
flow
Anne-Sophie Tranchet
Anne-Sophie est UX Designer dans une startup qui démocratise le livre numérique.
flow
Diana Nurbakova
Diana est doctorante au sein de l'équipe DRIM (Distribution, Recherche d'Information et Mobilité) du laboratoire LIRIS à l'INSA de Lyon qui travaille sur la thématique des systèmes de recommandation.
flow
Anne Poduvanac
Anne est directrice des partenariats et du développement de l’offre Salesforce.com chez Modis France, filiale du groupe Adecco. Elle accompagne les entreprises dans leur démarche d’innovation et activité d’extinction des incendies. Aussi Présidente de BoostInLyon, accélérateur de startups, et cofondatrice de digiClub.
flow
Wafaa Cheik Bihi
Wafaa est R&D Manager chez l’éditeur de logiciels Itris Automation et membre de l’association ScientiMix pour la promotion des métiers des sciences et techniques auprès des jeunes.
flow
Myriam Goude
Myriam est Sstartupeuse et UX Product Manager (Expérience Utilisateur Produit) chez Coffreo qui édite des solutions web de dématérialisation pour les entreprises de l'intérim et du contrat court.
flow
Stéphanie Gibert et Paola Jesson
Stéphanie et Paola sont co-fondatrices du SIdO The IoT Showroom de Lyon, le plus grand événement européen entièrement dédié à l’Intelligence des Objets et en accès libre pour tous les professionnels.
flow
Pascale Chabal
Pascale est présidente de A3D L’Atelier Numérique, un espace partagé de fabrication numérique ouvert avec Magalie Steinmetz en 2015 au sein du pôle numérique E-cité de l’agglomération de Villefranche. Le lieu est un centre de formation, un atelier de fabrication dédié à l’impression 3d et la découpe laser, et un espace de coworking.
flow
Marion Gardais
Marion est Vice-Présidente chez Capgemini, en charge du développement des activités digitales du Groupe sur le secteur Consumer Product, Retail, Distribution.
flow
Isabelle Jarniou
Isabelle est directrice de la BU Française du groupe Eurotech, spécialiste en électronique embarquée pour l’industrie et précurseur en technologie et stratégie IIoT (Industrial Internet of Things). Se définit comme une « IoT evangelist » convaincue, qui aime consacrer son énergie à la promotion des nouvelles technologies appliquées à l’industrie.

Derniers commentaires

“Merci pour ce travail si...”
“Très complet, merci et félicitations. Je voulais simplement attirer votre attention sur le dernier White Paper de Gemalto sur la 5G: Si Gemalto reste très...”
“Bonjour Olivier, bonjour à tous Ma (très) modeste contribution du matin est la correction d'une mini coquille ! L'ami Daniel Cohen Zardi et son double, Daniel Cohen-Zardi sont cités deux fois en première de couv...”
“"Guide des Startups 2018" de @olivez sur // avec @SquareLab_ESCC pour l'accompagnement et…...”
“Merci pour ce travail très utile pour les écoles d'ingénieurs. L'IPSA le diffuse à tous ses diplômés et...”

Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 

Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays :

Evénements

J'interviens dans de nombreuses conférences, événements, et aussi dans les entreprises. Quelques exemples d'interventions sont évoqués ici. De nombreuses vidéos de mes interventions en conférence sont également disponibles sur YouTube.