Les français de la TV connectée : DotScreen

Publié le 5 décembre 2012 - 9 commentaires -
PDF Afficher une version imprimable de cet article
   

Nous avons déjà eu l’occasion de décrire les activités de WizTivi et Hubee, deux acteurs français bien connus de la TV connectés et développeurs de nombreuses applications pour Smart TV, set-top-boxes, seconds écrans, notamment dans la TV de rattrapage et la vidéo à la demande. Un troisième larron manquait à l’appel : DotScreen.

logo_dotscreen_fr

Des trois, c’est le plus récent. La société établie à Boulogne-Billancourt a été créée en 2010. C’est à la fois une sorte de web agency multi-écrans très investie dans les TV connectées mais également un éditeur d’applications comme nous le verrons. La société a été créée par Stanislas Leridon et Pascal-hippolyte Besson.

Stanislas Leridon (ci-dessous à gauche) a fait son secondaire au Collège Stanislas – ça ne s’invente pas ! – puis terminé par HEC. Il a d’abord travaillé dans la publicité comme business developer chez IP Network, la régie publicitaire du groupe RTL (qui comprend M6). Il a ensuite été pendant cinq ans le CEO de Visiware, un éditeur de jeux pour la TV interactive que nous traiterons un jour dans cette série et qui suit son chemin. Il avait notamment contribué au développement international de la société qui faisait plus de 80% de son CA hors de France, en couvrant presque tous les continents avec les USA et aussi la région pacifique avec l’Australie. Il a ensuite pris en charge le numérique chez France 24 avant de fonder DotScreen il y a deux ans.

Pour la petite histoire, Stanislas était entré chez Visiware sur la suggestion de Pierre Martini du fonds d’investissement 3i qui avait des parts dans la société. Le même Pierre Martini est maintenant chez ISAI Ventures.

Pascal-hippolyte Besson (ci-dessous à droite) a une formation initiale d’ingénieur à l’Université Orsay avec une spécialisation dans les interfaces hommes machine (ergonome), complétée d’un eMBA à l’ESSEC. C’est un double profil plutôt originale et fort utile dans ce business. Il a fait une grande partie de sa carrière – 13 ans – chez Visiware dont il a été le CTO en charge de la technologie et des services. Il a ensuite cofondé Dotscreen avec Stanislas Leridon. Il est est CEO tandis que Stanislas en est le Président. Pascal-hippolyte est focalisé sur les aspects produits et Stanislas sur les aspects business.

Stanislas Leridon et Pascal-hippolyte Besson de Dotscreen

A ce jour, la société emploie une trentaine de personnes, dont un ancien d’Apple cherché à Londres et qui y pilotait les développements spécifiques pour le marché européen en liaison notamment avec les opérateurs télécoms. Un autre est ancien chef de projet chez Sagemcom. L’équipe présente sinon la caractéristique d’être très internationale avec des collaborateurs d’origine espagnole, italienne, germanophone et de pays arabes.

La société a été financée sur fonds propres et était rentable dès sa première année, ce qui s’explique par une activité très orientée services avec peu de capex (capital expenses).

Positionnement

DotScreen fait donc du développement d’applications pour tous les écrans, tablettes, smartphones, autoradios connectés et bien sûr dans l’univers de la TV connectée, que ce soit des Smart TV, des box d’opérateurs, plus récemment sur Google TV ainsi que les consoles de jeu XBOX et Sony PS3.

Leur idée de départ allait à contre-courant du mode de pensée conventionnel (et du mien au passage) consistant à vouloir créer un framework pour créer une couche d’abstraction pour le développement des applications multi-écrans. Au contraire, ils pensaient pouvoir mieux répondre à la demande client avec des applications développées nativement et rapidement. Au point d’en faire quasiment une approche “low cost” côté coût, mais pas pour le résultat. Par certains côté, c’est une stratégie diamétralement opposée à celle de JoshFire et son framework de développement d’applications multi-écrans.

Quelle est l’origine de ce raisonnement ? Tout d’abord, dans l’univers des plateformes propriétaires des Smart TV, la fragmentation est selon l’équipe moins forte qu’il n’y parait. La plupart des constructeurs s’appuient sur CE-HTML pour le développement d’applications. C’est le cas de Samsung, le numéro un des ventes de TV en France tout comme des constructeurs membres de la Smart TV Alliance comme LG Electronics, Toshiba et Philips (TPVision). Il y a juste Sony et Panasonic qui ont des choix un peu différents. Sony utilise des gabarits avec une interface à base de mosaïques comme sur la Playstation et Panasonic une implémentation propriétaire de Java.

En fait, la fragmentation dans les Smart TV n’est rien du tout par rapport à ce qu’elle a été dans les mobiles du temps de Java mobile avec des centaines de variations d’un modèle à l’autre. Aujourd’hui, les développements mobiles sont certes basés sur des architectures différentes (Objective C pour iOS ou Java pour Android) mais les plateformes sont moins nombreuses et de toutes manières, il est assez facile d’encapsuler du contenu HTML dans une application native.

Au lieu de s’investir dans la technologie et la création d’un framework multi-plateformes, DotScreen s’est focalisé sur le développement rapide des applications et sur le travail des interfaces utilisateurs. L’un des fondateurs est nous l’avons vu ergonome de formation, ce qui aide. Ils font aussi usage de “focus groups” d’utilisateurs lambda pour tester de nouvelles interfaces et des types de services innovants.

D’expérience, ils ont constaté que l’adaptation d’une application développée pour une plateforme données comme les Smart TV de Samsung aux autres plateformes était plutôt rapide. Ils ont tout de même mis en place une méthode de développement permettant d’isoler dans le code ce qui est générique aux plateformes de ce qui est spécifique. Typiquement, on trouvera des variantes au niveau des fonctions des télécommandes (boutons spéciaux, accéléro-gyro, reconnaissance vocale) qui seront accessibles dans les applications natives des Smart TV mais pas dans la version HbbTV. D’ailleurs, la version HbbTV de leurs applications est généralement iso-fonctionnelle avec la version Smart TV native.

La différence fondamentale entre les versions natives et la version HbbTV concerne les chaines de TV et le “placement” de l’application : dans le portail d’applications de la Smart TV dans un cas, avec mise en valeur selon les deals avec les constructeurs, ou accessible via une popup et le bouton rouge de la télécommande dans le cas de HbbTV. Pour un service qui n’est pas associé à un canal d’une chaine broadcastée – aujourd’hui en TNT – il faut pour l’instant passer par une application native.

Les variantes sont par contre plus importantes sur les box des opérateurs, mais ils savent faire avec. Les fondateurs de DotScreen sont en tout cas convaincus que le rôle des opérateurs télécoms/câble restera clé et que les box ne sont pas près de disparaitre malgré les coups de boutoir des solutions dites “over the top” qui permettent, en théorie, de s’en passer.

L’autre idée business de DotScreen est de se lancer dans l’activité d’édition de services interactifs destinés aux box opérateurs, Smart TV voire seconds écrans. Avec des contenus peu couteux comme dans le cas de la météo ou des informations sur le trafic et un bon modèle de monétisation, par de la publicité vidéo bien classique (pre-roll et mid-roll). Ils travaillent avec les régies Advideum et Smartclip pour l’alimentation de leurs applications en publicité.

Quelques applications

Après deux ans d’existence seulement, DotScreen a réussi une belle performance avec la réalisation d’une centaine d’applications pour trente clients différents. Et leur pipe d’applications à sortir et à réaliser est très bien fourni. De mémoire, c’est l’une des plus belles croissances du secteur.

Passons en revue comme il se doit les applications les plus notables :

  • France Télévisions : ils ont développé la version HbbTV de l’application des Jeux Olympiques de Londres dans un temps record avec un mois entre la commande et la livraison de l’application ! Et cela comprenait l’intégration de l’application sur 17 modèles de Smart TV différents. Cette application permettait de sélectionner les sports des JO et de visualiser en catch-up les compétitions sportives. C’est l’une des plus belles applications HbbTV développées à ce jour. DotScreen a aussi développé l’application des “Zouzous”, les programmes jeunesse de France 5 pour les Smart TV avec une version à venir en HbbTV. L’application est surtout un portail de jeux. Une fonctionnalité de contrôle parental permet de limiter le temps passé par les enfants dans l’application. L’application est disponible sur Smart TV de LG et Samsung ainsi que sur Google TV.

DotSreen Zouzous (2)DotSreen Zouzous (5)

  • Euronews : avec une application pour Smart TV permettant d’accéder à la demande aux vidéos des news par sujet. Le modèle d’application est très classique avec un choix de vidéos courtes pouvant être visualisées et passées en plein écran. DotScreen a réalisé le portage de l’application sur certaines Smart TV.

Euronews

  • TV5 Monde : avec un service pour Smart TV équivalent à celui d’Euronews avec de la TV de rattrapage, des listes de lecture géolocalisées, de la vidéo à la demande d’émissions et un guide des programmes multilingue intégrant les bandes annonces des programmes.
  • 20 minutes : avec la version TV connectée du journal gratuit présenté sous forme de photos et de vidéo. Le tout exploite directement les flux du site web du quotidien. 20 Minutes produit par ailleurs 20 à 30 minutes de vidéos en plateau tous les jours pour le site web ainsi que pour l’application Smart TV. Le site fait aussi appel à l’acquisition d’images d’agences et autres chaines comme il se doit. Ce qui limite au passage la variété réelle de la couverture des news d’une application à l’autre.

DotScreen 20 Minutes (1)

  • France 24 : avec une application Smart TV, tablettes et smartphones pour accéder à l’actualité en temps réel, à la TV de rattrapage. L’application propose aussi une fonction de synchronisation avec les réseaux sociaux et des alertes sur les “breaking news”. Cette application est disponible sur la quasi-totalité des Smart TV : Samsung, LG Electronics, Panasonic, Philips, Toshiba, Vestel, Sharp, Loewe, Hitachi, JVC ainsi que sur GoogleTV, Boxee et Roku.
  • Qooq :  DotScreen a développé pour le créateur de la tablette rouge du même nom et des contenus associés une application Smart TV qui tourne notamment sur TV Samsung. Elle avait été démontrée la première fois sur le stand de QooQ au CES en janvier 2012. L’application permet d’accéder à des vidéos de recettes de Cuisine en mode freemium (un bout gratuit puis le reste sous forme d’abonnement).

QooQ

  • YouHumour : il s’agit du développement de l’application Smart TV pour LG Electronics et Google TV de la chaine thématique Humour. Là encore, il s’agit de visualiser des vidéos dans un catalogue. Celui-ci comprend 800 heures de programmes. La navigation dans ce catalogue se fait de façon hiérarchique et thématique ce qui est plus simple qu’avec une barre de recherche. Par ailleurs, l’application lance une vidéo de manière aléatoire pour faire ressembler le service à une chaine TV linéaire.

DotScreen Humour

  • L’application tablette de Numericable qui tourne sur iOS et Android, ainsi que sur les tablettes Archos (sous Android) que l’opérateur proposait dans une opération spéciale à ses abonnés. Une opération bien dans l’air du temps, la tablette étant devenue le principal outil compagnon de l’expérience télévisuelle !
  • DotScreen a sinon développé diverses applications second-écran pour des services en lignes tels que Auféminin, Marmiton, Maxicours, Doctissimo, Elle, Parents, Deezer, L’Express, Le Monde, Closer, Grazia, Autoplus, Casino et Cdiscount.

Plateformes supportées

DotScreen se positionne comme une agence de développement d’applications multi-écrans. Le “multi” a donc toute son importance dans son spectre de compétences et de réalisation. Ils supportent ainsi à ce jour une grande diversité de plateformes :

  • Les applications HbbTV sur l’ensemble des marques constructeur le supportant. Ils ont notamment travaillé étroitement avec Sony qui présente la particularité d’intégrer la connectivité “Smart TV” et HbbTV sur 100% de ses modèles.
  • Les applications Smart TV et notamment pour LG Electronics qui présente la particularité d’avoir une interface utilisateur avec un bandeau de choix d’applications bookmarkées en overlay sur le programme TV broadcast en cours.

LG Smart TV Apps (2)

  • Les box Netgem et Evolution (sortie en 2010) de SFR, avec notamment l’application InfoTrafic et l’application 20 minutes.
  • La nouvelle box TV d’Orange annoncée le 21 novembre 2012. Celle-ci comprend 30 applications au lancement dont 23 développées par DotScreen.
  • La box OTT Sony Google TV qui comportait 12 applications françaises au lancement dont 8 provenant de DotScreen avec notamment 20 Minutes, YouHumour (déjà vu plus haut), Infotrafic, France 24, QooQ, MétéoNews, Euronews, Aufeminin, Al Jazeera et les Zouzous.
  • La plateforme autoradio connecté Asteroid de Parrot avec l’application MétéoNews qui est intégrée dans le Parrot Store. Asteroid avait été lancé au CES 2011. C’est une plateforme Android pour créer des systèmes embarqués connectés dans l’automobile. Au CES 2012, Parrot avait présenté des kits de développement OEM Asteroid permettant aux ensembliers et constructeurs de se créer leur système embarqué sur mesure.
  • Les tablettes et smartphones sous iOS et Android, un must incontournable ainsi que les consoles de jeu XBOX et PS3.
  • Windows 8 qui va être bientôt supporté pour les applications déjà réalisées sur les autres plateformes.
  • Divers systèmes OTT propriétaires comme les Roku et Boxee. Pour qui donc ? Cela concerne les marchés européens hors France et pour l’application de France 24 en version multilingue.

Applications réalisées comme éditeur

Enfin, DotScreen est développeur et éditeur d’applications. Dans ce cas, il distribue lui-même les applications dans les plateformes ciblées et génère du revenu avec, qu’il partage avec les ayant-droits ayant fourni le contenu. La monétisation est basée sur de la publicité, qui au passage, n’est pas soumise à des contraintes règlementaires particulières. Pour l’instant.

C’est le cas pour :

  • MétéoNews : un service de prévisions météo proposant des vidéos. Le partenaire contenu MeteoNews est suisse. C’est lui qui produit les vidéos. Le service est facile à produire et à internationaliser, ce qui donne un point d’équilibre financier rapide. Le service est notamment intégré en standard sur toutes les Smart TV Philips dans le monde. 30 minutes de vidéo sont produites chaque jour en plateau sur fond vert. Le service propose des bulletins vidéos à la carte, l’accès webcams dans des lieux clés, la gestion de ses villes favorites. L’application a notamment reçu le prix de la “Meilleure application TV connectée” au MIPTV cette année (organisé par l’AFDESI).

DotScreen MeteoNews (1)

  • Infotrafic : un service de vie pratique qui fonctionnait bien sur CanalSat, Noos et TPS et exploitait des données diffusées dans les carrousels OpenTV. Il est maintenant proposé sur les TV connectées, en co-édition avec la société InfoTrafic.

Un très beau guide de programmes

Dans un registre voisin, DotScreen édite un guide de programmes qui vaut le détour. Cette application cible les tablettes iOS et Android mais aussi les Smart TV et Windows 8. C’est un produit destiné à être commercialisé en marque blanche ou marque grise, le premier client étant Télé Star.

Dans sa version tablette que j’ai pu voir, l’application propose une version très graphique des habituels guides de programmes. Avec au menu : une fonction de recommandation des programmes en live basée sur le trafic Twitter récupéré en temps réel via la startup Mesagraph que nous avions déjà couverte, la visualisation en stream vidéo des chaines TV, l’accès à la TV de rattrapage, et une représentation graphique des thématiques couvertes à un moment donné avec des rectangles de taille et de couleur variable selon l’occurrence et le sujet (ci-dessous) qui s’anime dans le temps quand on navigue dans le guide.

DotScreen EPG TeleStar (4)

Les contenus sont sinon mis en valeur avec des visuels comme sur les séries TV ci-dessous.

DotScreen EPG TeleStar (6)

L’ensemble est très fluide et intuitif. Il incarne bien la nouvelle expérience de TV en mode bi-écrans. On aimerait bien voir apparaitre le même genre d’application chez les FAI pour leur offre IPTV. Elle devrait être complétée de fonctionnalités d’enregistrement et ou de bookmarking d’émissions.

Le lancement de cette application est prévu fin 2012.

Clients à l’international

Dernier segment de business à évoquer pour DotScreen, l’international. Un domaine que la jeune société a bien su développer, malgré son tropisme “service” assez développé.

Tout d’abord, la TV publique espagnole suisse francophone (Radio Télévision Suisse). Pour la RTS, DotScreen a réalisé une application de journal TV chapitré en HbbTV et pour les Smart TV de Samsung. DotScreen travaille également pour Al Jazeera au Qatar, pour les news sur Smart TV et pour Google TV. La société a aussi aidé Deezer à aborder les marchés internationaux sur les Smart TV et la XBOX en plus de la version FAI hors Orange réalisée en France. Les développements réalisés pour les chaines internationales telles que Euronews et France 24 aident aussi à développer la présence internationale.

On peut aussi citer le développement d’une application template pour l’Eurovision de la Chanson 2012 pour l’European Broadcasting Union. Cette application a été testée par un certain nombre de broadcasters publics en Europe, n’a pas été diffusée en 2012 mais le sera peut-être l’an prochain.

DotScreen vise maintenant l’Amérique du Sud et le Moyen-orient d’où l’intérêt de disposer d’une équipe polyglotte. La maitrise des applications en langue arabe est un atout de poids dans ce dernier cas.

Modèle économique

Le modèle économique de DotScreen est assez traditionnel : des forfaits pour le développement d’applications avec un ticket d’entrée de 20 K€ pour le développement d’une application de TV connectée, et 25 K€ à 40 K€ pour le portage sur les différentes plateformes assurant une couverture de 75% du marché (en France). Le code documenté est cédé au client qui peut choisir d’en assurer la maintenance par ses propres moyens ou via d’autres sous-traitants.

A ce jour, les quatre-cinquièmes du chiffre d’affaire sont réalisés avec des applications réalisées pour des médias et surtout les chaines TV et le reste pour de nouveaux acteurs faisant leur entrée dans l’espace de la TV connectée (CDiscount, Qooq, Maxicours, …).

DotScreen travaille avec la startup française Spideo pour la recommandation et avec Mesagraph pour l’analyse des flux Tweeter. C’est une bonne pratique que de s’associer avec les spécialistes du secteur en France.

Notons aussi que DotScreen est en liaison avec l’IRT de Munich (Institut für Rundfunktechnik, laboratoire de recherche cofinancé par les TV publiques allemandes, autrichienne set suisses) où ils travaillent avec les ingénieurs des constructeurs de TV, surtout asiatiques qui y concentrent leur présence européenne du fait du poids du marché allemand et aussi de leur rôle de précurseur dans la définition puis l’adoption de HbbTV. Ce sont les seuls développeurs d’applications français à y être présents. La bonne relation avec les constructeurs est clé. Elle permet de bien tirer parti des fenêtres de tir de publication des applications pour Smart TV qui sont si possible alignées sur les deux vagues de sorties annuelles de nouvelles séries de TV. Cela permet de bénéficier des campagnes de lancement des constructeurs. DotScreen est également membres de l’OIPF, le consortium international qui planche sur la standardisation de l’IPTV.

Conclusion

Voilà pour DotScreen ! Jusqu’où cette société pourrait-elle aller ? C’est la grande question pour la plupart des acteurs passés en revue dans cette série d’articles. Rares sont ceux qui dépassent durablement la cinquantaine puis la centaine de collaborateurs. Le développement international reste la clé, même quand on fait du service…

Cette semaine est assez riche en actualité autour de la TV. Je reviendrais très bientôt sur les présentations d’innovations faites respectivement par France Télévisons et TF1, mais aussi sur la nouvelle box d’Orange et enfin sur les évolutions du côté de Canal+ !

Publié le 5 décembre 2012 Post de | Google, TV et vidéo | 12180 lectures

PDF Afficher une version imprimable de cet article          

Les 9 commentaires et tweets sur “Les français de la TV connectée : DotScreen” :




Ajouter un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags dans vos commentaires :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> , sachant qu'une prévisualisation de votre commentaire est disponible en bas de page après le captcha.

Captcha

Pour valider votre commentaire, veuillez saisir les lettres ci-dessus et cliquer sur le bouton Publier le commentaire ci-dessus.


Derniers articles

Derniers albums photos

Depuis juillet 2014, mes photos sont maintenant intégrées dans ce site sous la forme d'albums consultables dans le plugin "Photo-Folders". Voici les derniers albums publiés ou mis à jour. Cliquez sur les vignettes pour accéder aux albums.
Lancement Netflix Paris Sept2014
2014
5 photos
IBC Amsterdam Sept2014
2014
430 photos
Nouveaux portraits
Expo
257 photos
Lille Euratechnologies et Plaine Images Sept2014
2014
36 photos
Numericable Aug2014
2014
43 photos
Berlin Aug2014
2014
317 photos
Voyages
Book
143 photos

Téléchargements gratuits

Le Guide des Startups, mis à jour environ deux fois par an :
image

Le Rapport du CES de Las Vegas, publié chaque année en janvier depuis 2006. Vous souhaitez une restitution personnalisée pour votre organisation ? Rendez-vous ici.
CouvertureRapportCES

Voir aussi la liste complète des publications de ce blog.

image

Avec Marie-Anne Magnac, j'ai lancé #QFDN, l'exposition photo des femmes du numérique. Installée depuis le 16 octobre 2012 à l'espace Soleilles Cowork de Paris, elle circule dans différentes manifestations et lieux d'exposition. Les 185 portraits initiaux de l'opération sont devenus environ 400 (en juin 2014) et la base s'enrichi en continu. Tous les métiers du numérique y sont représentés. Depuis septembre 2013, les photos et les bios de ces femmes du numérique sont présentés au complet sur le site QFDN !

Derniers commentaires

“EuraTech Lille et à Plaine Images ... # Lille prend de l'avance ... quid de #toulouse ? cc @FabLab_Toulouse...”
“L'écosystème tech dans le nord est loin d'être à la ramasse ! Super article de @olivez...”
“""Guide des Startups 2014" de @olivez sur - Olivier est le prochain invité des #DojoDej @ClubDojo75, mardi 23/09....”
“Un excellent résumé des tendances à IBC 2014...”
“"IBC 2014 : 4K down the road" de @olivez avec @sagemcom sur ...”

Tweets sur @olivez



Abonnement email

Pour recevoir par email les alertes de parution de nouveaux articles :


 


Catégories

Tags


Voyages

Voici les compte-rendu de divers voyages d'études où j'ai notamment pu découvrir les écosystèmes d'innovation dans le numérique de ces différents pays : Chine (2010) à Shanghai et Beijing Corée du Sud (2009) à Séoul Israël (2010) à Tel Aviv Japon (2009) à Tokyo Japon (2011) au CEATEC de Tokyo Japon (2012) au CEATEC de Tokyo Japon (2013) au CEATEC de Tokyo Silicon Valley (2007) Silicon Valley (2011)

Evénements

Vous pouvez parcourir les articles sur toutes les éditions de LeWeb depuis 2006. image